La Princesse de Montpensier
Éditeur
BnF collection ebooks
Date de publication
Collection
Femmes de lettres
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Princesse de Montpensier

BnF collection ebooks

Femmes de lettres

Offres

  • Aide EAN13 : 9782346010172
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    1.99
« La princesse de Montpensier ne pouvant plus souffrir qu’un homme que toute
la France croyait amoureux de Madame, osât lui dire qu’il l’était d’elle, et
se sentant offensée, et quasi affligée de s’être trompée elle-même, un jour
que le duc de Guise la rencontra chez sa sœur, un peu éloignée des autres, et
qu’il lui voulut parler de sa passion, elle l’interrompit brusquement, et lui
dit d’un ton de voix qui marquait sa colère :
Je ne comprends pas qu’il faille, sur le fondement d’une faiblesse dont on a
été capable à treize ans, avoir l’audace de faire l’amoureux d’une personne
comme moi, et surtout quand on l’est d’une autre à la vue de toute la cour.
Le duc de Guise, qui avait beaucoup d’esprit et qui était fort amoureux, n’eut
besoin de consulter personne pour entendre tout ce que signifiaient les
paroles de la princesse. Il lui répondit avec beaucoup de respect :
J’avoue, madame, que j’ai eu tort de ne pas mépriser l’honneur d’être beau-
frère de mon roi, plutôt que de vous laisser soupçonner un moment que je
pouvais désirer un autre cœur que le vôtre ; mais, si vous voulez me faire la
grâce de m’écouter, je suis assuré de me justifier auprès de vous.
La princesse de Montpensier ne répondit point ; mais elle ne s’éloigna pas, et
le duc de Guise, voyant qu’elle lui donnait l’audience qu’il souhaitait, lui
apprit que, sans s’être attiré les bonnes grâces de Madame par aucun soin,
elle l’en avait honoré ; que, n’ayant nulle passion pour elle, il avait très
mal répondu à l’honneur qu’elle lui faisait, jusqu’à ce qu’elle lui eût donné
quelque espérance de l’épouser ; qu’à la vérité, la grandeur où ce mariage
pouvait l’élever l’avait obligé de lui rendre plus de devoirs ; et que c’était
ce qui avait donné lieu au soupçon qu’en avaient eu le roi et le duc d’Anjou ;
que l’opposition de l’un ni de l’autre ne le dissuadait pas de son dessein ;
mais que, si ce dessein lui déplaisait, il l’abandonnait, dès l’heure même,
pour n’y penser de sa vie. »

_BnF collection ebooks_ a pour vocation de faire découvrir en version
numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus
remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent
injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de
la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres
d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la
jeunesse.
S'identifier pour envoyer des commentaires.