Librairie coiffard

Conseillé par (Libraire)
23 novembre 2023

Conseillé par Mathilde

Une année à grignoter des poèmes au jardin, sur le chemin de l'école, la tête dans les nuages... C'est ce que nous propose Thomas Vinau dans son nouveau recueil de 365 poèmes. Une petite histoire pour chaque jour, à lire sans discipline : un peu, beaucoup, mais surtout passionnément. Il parle du quotidien aussi bien qu'il parle des phénomènes absurdes du monde qui nous entoure. Parfois on se sent tout petit, mais jamais seul puisque l'auteur nous accompagne dans ses réflexions. Et puis, on rit beaucoup, car une des qualités de Thomas Vinau est d'être imprévisible dans ses chutes. En somme, la douceur et la surprise sont au rendez-vous !

Roman

Philippe Picquier

8,00
Conseillé par (Libraire)
22 novembre 2023

Conseillé par Alexandra

Questionnant son rapport au monde, la narratrice décide de quitter sa vie urbaine et oppressante de Tôkyô. Elle achète alors une maison au bord de l’eau, dans un petit hameau reculé sur une péninsule, une grande presqu’île. Elle part vivre un an au rythme de 24 saisons, son calendrier changeant de saison toutes les 2 semaines. Elle partage son quotidien, ses rencontres, ses réflexions. Au-delà d’une simple parenthèse, cette femme vit une douce renaissance, au contact de la nature.
"La péninsule des 24 saisons" est le troisième roman traduit d’Inaba Mayumi, poétesse et autrice contemporaine japonaise. Avec une écriture sensorielle, poétique et contemplative, ce roman nous enveloppe de douceur et nous repose. L’influence de la philosophie japonaise, avec cette attention délicate aux détails du quotidien et à la nature, ramène à l’essentiel. Nos sens sont en éveil, de l’odeur fraîche de la forêt le matin à la chaude lumière des lucioles. Il comblera les amateurs et amatrices de "nature writing" mais aussi celles et ceux qui ont besoin d’une bouffée d’air frais ! Un coup de cœur pour ce roman ressourçant !

Conseillé par (Libraire)
13 novembre 2023

Conseillé par Morgan et Manon R

C’est en flânant dans les rues de Paris que le narrateur croise par hasard Serge Verzini, un homme énigmatique qu’il fréquentait au même moment que la danseuse, il y a très longtemps. C’était une « période incertaine » durant laquelle, comme il l’exprime au début du roman : « j’avais l’impression de flotter dans les rues et de ne pas pouvoir me distinguer de ces trottoirs et de ces lumières, au point de devenir invisible ». Il y avait Serge Verzini, Hovine, Paula Hubersen, Marpessa Dawn, Jeanette Lauret, Boris Kniaseff.. Comme une constellation d’étoiles qui, du fond des âges et de l’oubli, émettent encore un peu de lumière dans l’obscurité. Ils se retrouvaient parfois dans un club, La Boîte à Magie, où étaient organisés des diners-spectacles, mais aussi au Bastos.

« La danseuse » est un roman baignant dans une atmosphère onirique, ce « monde de rêve a l’incertaine clarté » qu’évoque Junichiro Tanizaki dans son merveilleux « Éloge de l’ombre ». C’est qu’il y a beaucoup de non-dits, de secrets, de fantômes ; c’est d’ailleurs sans doute ce qui participe à faire émerger ce sentiment d’inquiétante étrangeté. Patrick Modiano explore les liens qui unissent les membres de ce microcosme aux relations troubles, aux activités clandestines, avec un style toujours aussi envoûtant.

18,00
Conseillé par (Libraire)
9 novembre 2023

Conseillé par Coralie

Poétesse contemporaine, Sophie G. Lucas publie "Mississipi", son premier roman. "Mississippi" est une extraordinaire épopée familiale, une grande fresque historique qui débute en 1839 pour se terminer en 2006. Ce roman mêle la grande histoire, celle des guerres, de la colonisation, des événements climatiques à la petite histoire, celle des gestes ordinaires.
"Mississippi" foisonne de personnages, on pourrait presque se perdre dans ce poème-fleuve mais Sophie G. Lucas parvient à nous raconter chacun et chacune avec tant de tendresse que l'on s'attache à toutes et tous au fil du texte. On pourrait imaginer que ces personnages se passent le relais, qu'ils nous offrent à voir une photographie de leur histoire tout en étant délibérément contemporains.
L'écriture de Sophie G. Lucas est terriblement poétique, vibrante et c'est un véritable bonheur de se laisser porter par sa langue, ses mots. Il y a un tel souffle dans ce texte qu'il faudrait le lire à voix haute, l'écouter pour se laisser embarquer encore plus loin.

Conseillé par (Libraire)
8 novembre 2023

Conseillé par Chloé

Dans son dernier roman, Auður Ava Ólafsdóttir manie toujours les mots avec autant de grâce et de poésie.
Alba est une spécialiste des langues en voie d'extinction, elle voyage aux quatre coins du monde pour participer à des colloques sur ce sujet jusqu'à ce qu'elle s'interroge sur son empreinte carbone. Pour compenser tous ses trajets en avion, elle décide de planter des arbres encore et encore pour construire son propre jardin d'Eden.
C'est un véritable travail sur la langue et une belle réflexion écologique que nous offre ici la si talentueuse autrice de "Rosa Candida", avec cette infinie poésie dont elle a le secret.